upFrançoise - 4 janvier 2007 (lettre)


la lecture de francoise

Cher Alistair,

La Petite Bijou est un vrai bijou de construction littéraire, je trouve.  Ni le choix des personnages, ni le choix des mots ne sont laissés au hasard.  C'est pourquoi il est possible et intéressant de repérer les thèmes majeurs et le type de vocabulaire qui y correspond.

Thérèse est emportée par le cours de la vie comme on est emporté irrésistiblement par le courant de l'eau, d'un fleuve.  L'idée est de repérer quelques mots dans le texte et de continuer à décrire la situation en utilisant les mêmes images, les mêmes métaphores :

  • Elle est entraînée malgré elle par les événements. Elle ne peut pas prendre d'initiative pour se diriger parce qu'elle ne sait ni d'où elle vient, ni où elle va. Elle est à la dérive.
  • A la sortie du métro (page onze) elle est submergée par les vagues de gens qui montent et qui descendent à chaque station.
  • Elle est obsédée par l'idée de se fixer quelque part. Elle cherche ses points d'ancrage.

On peut faire le même genre d'exercice avec les noms d'identité:

  • On ne sait pas son nom. Elle ne donne qu'un surnom (la petite bijou) et un prénom (Thérèse), mais surtout 'la petite bijou', un nom d'objet, un nom commun, par contraste avec Moreau-Badmaev qui lui a deux noms propres, celui du père et celui de la mère, mais refuse de donner son prénom. (On se demande pourquoi.)
  • Elle n'arrête pas de chercher des noms et des adresses, de faire des rapprochements entre des noms de rues, d'hôtels, de personnes, de lieux, de pays.
  • Il se suffit à lui-même. S'il vit dans l'isolement, ce n'est pas dans la solitude. Au contraire il est relié à des tas de gens, à des tas de cultures.

Alors, j'ai pensé qu'on pourrait continuer à faire parler les mots. Certaines couleurs sont évoquées, les mêmes couleurs pour les mêmes atmosphères.  Le jaune est la couleur du manteau de la dame. C'est loin d'être la couleur du soleil et du bonheur. C'est au contraire un jaune terni, vieilli, fatigué. Voir le passage sur le vieux cheval de cirque. (Et on peut élargir l'image : Un cirque, c'est un endroit fermé où les animaux esclaves tournent en rond)

Et voilà, si tu as le temps, tu peux réécouter patiemment la lecture sur le CD et prendre des notes quand tu entends quelque chose qui correspond à une couleur. On peut s'écarter du texte pour digresser un peu.

  • L'environnement que connaît Thérèse est gris et artificiel, c'est celui de la ville, de la banlieue, de la forêt où les chiens se perdent, des bars, de sa chambre où il fait froid, peuplée de silences et de cauchemars.
  • L'environnement de Badmaev est différent. Comment? Et ce persan des prairies? C'est un projet de vie en soi, non? Tout le monde veut parler le persan des prairies, non? En tout cas, moi.

Allez, j'arrête de divaguer. Passe un bon weekend. Je te dis à la semaine prochaine, jeudi à l'aurore. Amitiés,

Françoise


Questions or more information, please contact Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Updated January 5, 2007

Avec des questions ou pour plus d'information, contacter Alistair Mills alistair.mills@btinternet.com
Dernière mise à jour le 5 janvier 2007